Taxe d’apprentissage 2022

Taxe d’apprentissage 2022 : Soutenez nos jeunes francs-comtois.

Taxe d'Apprentissage 2022

Situé dans le Territoire de Belfort, l’Institut Perdrizet à Giromagny (90) accompagne des jeunes déficients intellectuels, originaires de Franche-Comté.

L’Institut Médico-‌Éducatif (IME) Perdrizet propose un enseignement scolaire et professionnel adapté à plus de 150 jeunes originaires de Franche-Comté porteurs d’une déficience intellectuelle avec ou sans troubles associés. Il favorise une prise en charge éducative et thérapeutique individualisée.

Pourquoi nous verser votre taxe d’apprentissage 2022 ?

  • Vous nous donnez les moyens d’un apprentissage de qualité,
  • Vous permettez l’amélioration de l’équipement de nos ateliers de formation
  • Des adolescents en situation de handicap peuvent atteindre une meilleure intégration sociale et professionnelle.

Comment ?

  • Par l’intermédiaire des opérateurs de compétences (OPCO) ;
    En désignant l’IME Charles Perdrizet – 90200 Giromagny comme bénéficiaire de votre versement.
    Numéro UAI : 0900218Y
  • En nous retournant le bordereau de versement libératoire de l’Institut Perdrizet accompagné de votre règlement.

Date limite de versement : 31 mai 2022

Meilleurs Vœux 2022

La Fondation Arc-en-Ciel vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année 🎉.
 
Le Conseil de la Fondation Arc-en-Ciel, l’ensemble des salariés ainsi que les bénévoles s’unissent pour vous souhaiter une très belle année 2022 !
 
Pour cette nouvelle année, que l’amour, la joie, la paix et le bonheur soient dans votre cœur et ceux de vos proches 💖.
 
Bonne et heureuse nouvelle année à vous !

La Fondation Arc-en-Ciel fête ses 40 ans

La fondation Arc-en-Ciel fete ses 40 ans

Tout a commencé à la fin des années 70 par l’audace d’un groupe d’hommes issus de la communauté protestante montbéliardaise. Conscients des difficultés pour une institution gérant un seul établissement à survivre et à prospérer, ils proposent alors de réunir leurs ressources pour créer une Fondation à but non lucratif, la Fondation Arc-en-Ciel, réunissant trois associations centenaires :

  • « l’Association protestante de bienfaisance pour l’hospitalisation des vieillards » (La Maison Blanche à Beaucourt – 90) ;
  • « l’Association d’Action Éducative Spécialisée de Belfort et du Pays de Montbéliard » (l’Institut Perdrizet à Giromagny – 90) ;
  • « l’Association paroissiale de l’Église évangélique luthérienne de Montbéliard », qui donnera le terrain pour construire la Résidence Surleau à Montbéliard -25.

Se poursuivra, quelques années plus tard, l’entrée au sein de la Fondation Arc-en-Ciel de l’Hôpital d’Héricourt, qui est devenu aujourd’hui le plus grand centre de rééducation de Bourgogne-Franche-Comté (CMPR Bretegnier). Il en découlera par la suite l’entrée d’autres établissements situés dans le Jura, la Haute-Saône…

Aujourd’hui, après 40 ans d’existence, la Fondation Arc-en-Ciel est devenue un acteur reconnu dans le système de santé.
C’est l’implication de tous, dirigeants, administrateurs, salariés et bénévoles qui lui permet d’offrir à tous ses usagers, jeunes, résidents, patients, des soins et un suivi de qualité empreint de chaleur humaine.

Au cours de ses 40 années, la Fondation Arc-en-Ciel n’a cessé de se développer et d’innover grâce à l’investissement de tous ceux qui l’ont vu grandir.

Cet anniversaire c’est également un pont vers d’autres lendemain, pour les dix prochaines années les besoins et défis sont nombreux. La demande de prestations augmente dans notre pays et nous devons pouvoir y répondre avec un niveau de qualité très élevé.
Cela implique des investissements importants dans nos bâtiments et nos équipements mais également dans nos équipes.
Je compte sur votre soutien et vous souhaite de passer de bonnes fêtes.

De 1981 à 2021

  • de 2 à 10 établissements principaux
  • de 2 à 22 sites en Franche-Comté
  • 10 présidents se sont succédés

Aujourd’hui

Guy Zolger
Président de la Fondation Arc-en-Ciel

Un Robot Exosquelette pour le CMPR Bretegnier

Le Centre de Médecine Physique et de Réadaptation Bretegnier à Héricourt (70) s’équipe d’un Robot Exosquelette au profit de ses patients.

Objectifs

Cet exosquelette robotisé est à la fois un outil de rééducation à la marche et une aide technique à la mobilité.
Il favorise la rééducation des patients touchés aux membres inférieurs (paralysie, hémiplégie suite à un AVC).
Il permet de répondre aux attentes et demandes personnalisées des patients.

Pourvu d’un logiciel de paramétrage et de pilotage performant, l’Ekso NR® permet au patient d’accéder à une marche physiologique grâce à une assistance à la demande.

Pour qui ?

L’utilisation de l’exosquelette s’adresse aux patients relevant de pathologies neurologiques telles que la paraplégie, la tétraplégie, l’hémiplégie, une atteinte de lésions de la moelle épinière, un AVC, la sclérose en plaques, ou encore la maladie de Guillain Barré…

Ce robot Exosquelette permettrait de proposer une rééducation de pointe aux patients en situation de handicap en Bourgogne-Franche-Comté.
Dr Sonia Sparapan-Camelot, médecin-chef

Description de l'exosquelette
logo ARS BFC

Un soutien annoncé

92 000 € financé par l’ARS Bourgogne-Franche-Comté dans le cadre de l’appel à projet «Sécurité Routière».

CMPR Bretegnier

Adresse

14 rue du Dr Gaulier
70400 Héricourt
Tél. 03 84 46 56 56
Fax 03 84 46 56 93


Horaires

Du lundi au vendredi
8h15 à 19h00

Samedi et dimanche :
9h-12h / 14h-19h

LOGO PANTONE_347

Pass sanitaire obligatoire pour entrer en établissement

PASS SANITAIRE Obligatoire pour entrer dans nos établissements

Dans le respect de la réglementation relative à la #COVID19, l’accès aux établissements de la Fondation Arc-en-Ciel (EHPAD, Centres de Rééducation, MAS) est soumis à la présentation du #PassSanitaire pour les visiteurs et les accompagnateurs.

Pour rappel, le « pass sanitaire » intègre :
✅ soit un justificatif de schéma vaccinal complet
✅ soit un résultat négatif (PCR / antigénique) de -72h
✅ soit un certificat de rétablissement après infection de la Covid-19

ℹ La conformité du certificat sera vérifiée à l’entrée.
Ce contrôle ne donne pas accès à vos données médicales.
Les gestes barrières restent toujours applicables au sein de l’établissement 😷.
#MERCI pour votre compréhension.

Commandez CHUTOPOLIS, jouer pour ne plus chuter

Chutopolis, jouer pour ne plus chuter

Après quatre années de développement, la Fondation Arc-en-Ciel a le plaisir de lancer la commercialisation de son nouvel outil pédagogique et ludique : CHUTOPOLIS, jouer pour ne plus chuter.

Créé et imaginé par des rééducateurs du Centre de Médecine Physique et de Réadaptation Bretegnier à Héricourt (70), ce jeu permet d’animer des ateliers éducatifs sur la prévention des chutes.

HISTOIRE DU JEU

Conçu sous le format d’un jeu de plateau, les joueurs de 2 à 12, sont immergés durant une heure dans l’ambiance de la ville de Chutopolis, où les habitants étourdis ont la particularité de chuter régulièrement.

Les participants, apprentis infirmiers spécialisés dans la chute, passent leur certification à bord de leur ambulance. Pour l’obtenir, ils interviennent dans chaque maison et s’arrêtent pour apporter de l’aide et des conseils aux habitants pour qu’ils ne chutent plus.

POUR QUI ?

  • Etablissements et professionnels de santé (Centres de Soins de Suite et de Réadaptation, Centres Hospitaliers, CARSAT, CCAS, professions libérales, services à domicile, accueil de jour…)
  • Centres de formation (Instituts de formation aux métiers de la santé, de la kinésithérapie, d’ergothérapie, du domicile…)

Visites des familles des patients au CMPR Bretegnier

Mise à jour : 18 mai 2021

A partir du jeudi 20 mai 2021, les visites pourront se faire dans les plages horaires suivantes :

  • du lundi au vendredi de 16h30 à 18h30
  • samedi et dimanche de 14h30 à 18h30
  • jours fériés de 14h30 à 17h30

Merci de votre compréhension.

La Direction

Les modalités

  • 1 visite par jour
  • Deux personnes maximum par visite. Les personnes mineures accompagnées peuvent venir à la condition d’être en capacité de porter un masque et de respecter les gestes barrières.
  • La porte de la chambre devra rester ouverte sur toute la durée de la visite

Conditions d’accès :

  • A votre arrivée, vous devez porter un masque chirurgical fourni par vos soins (les masques en tissu ne sont pas autorisés). Toute personne se présentant sans masque chirurgical se verra interdire l’accès à l’établissement.
  • Vous devez procéder à un lavage des mains avec une solution hydro-alcoolique mise à votre disposition.
  • Vous devez impérativement vous présenter à l’accueil
  • Vous devez laisser vos effets personnels (sac à main…) dans votre véhicule.
  • Vous devez vous rendre directement dans la chambre de votre proche. Merci de ne pas emprunter l’ascenseur à plus de deux personnes.
  • Vous devez éviter autant que possible de toucher les objets, murs et rampes, poignées de porte, sur votre chemin.

Le déroulé de la visite :

  • La porte de la chambre doit rester ouverte pour toute la durée de la visite
  • Une distance physique d’au moins 2 mètres doit être respectée. Il est interdit de se toucher. Il est également interdit de s’assoir sur le lit et d’utiliser les toilettes de la chambre.
  • En cas de non-respect des mesures barrières imposées, nous pourrons être amenés à interrompre la visite.

Après la visite :

  • Vous devez signaler à l’établissement l’apparition de symptômes (fièvre, signes respiratoires, signes ORL ou signes digestifs) dans les 8 jours qui suivent votre visite afin qu’une surveillance soit mise en place pour le proche que vous avez visité.

 

MERCI DE RESPECTER STRICTEMENT CES CONSIGNES. DANS LE CAS CONTRAIRE VOUS NE SEREZ PLUS AUTORISE A VISITER LE PATIENT.

LE SEUL OBJECTIF EST LA PROTECTION DE VOS PROCHES DÉJÀ FRAGILISES.

Nouveau Rapport Annuel 2019

Rapport annuel 2019

Couverture du rapport annuel 2019

Dans cette brochure, retrouvez :

  • les moments forts de l’année 2019 à la Fondation
  • le rapport financier
  • le bilan des activités des neuf établissements répartis par pôle : Santé, Médico-Éducatif & Handicap et Personnes Âgées
  • l’investissement des bénévoles dans nos établissements

Une correspondance entre l’école des Fossés et la Résidence Surleau

Présentation de l'affiche réalisée par l'école des fossés

Depuis le mois de décembre 2020, la Résidence Surleau à Montbéliard entretient une correspondance avec les enfants du périscolaire de l’école des Fossés également à Montbéliard.
Tout a commencé avec l’opération « un dessin, un sourire » lancée par l’association Entraide Solidaire. La directrice de l’école a mobilisé enseignants et élèves afin de créer une centaine de carte envoyées à nos aînés de la résidence Surleau.

Puis les échanges ont continué : les enfants ont fabriqué des décorations de Noël pour chaque résidents à Noël. De notre côté, pour les remercier, nos résidents leur ont écrit une lettre, très émouvante décrivant l’école à leur époque. Pour continuer la belle aventure qui unie nos établissements, les enfants ont confectionnés une banderole pour les résidents. Enfin nos aînés ont découpé des cœurs avec les mots symbolisant leurs échanges : douceur, entraide, tendresse, amitié, ensemble, partage, aider, solidarité, …

cartables
cartables
jeu des osselets
jeu des osselets
jeu de la chandelle
jeu de la chandelle

Bonjour les enfants,

Merci beaucoup pour vos petits paquets rouges. Nous avons eu la joie de découvrir chacun, un cadeau et une photo. Quel bonheur de recevoir tout ça. Cela nous fait chaud au cœur.

Nous sommes partis dans nos souvenirs, pour que vous puissiez comparer votre école aux nôtres.

Nous allions à l’école du lundi au samedi. Le jeudi c’était repos. Le samedi c’était toute la journée. La cantine n’existait pas. Pour la récréation de l’après-midi, nous apportions nos goûters dans une petite boite. Ils étaient fait d’une tranche de pain avec du sucre, la plupart du temps.

Pour nous, pas d’ordinateurs mais des livres de lecture, des cahiers d’écriture sur lesquels nous faisions des exercices pour former les lettres correctement. Nous n’avions pas encore de stylos billes pour écrire mais des portes plumes avec les plumes Sergent Major. Nous les trempions dans l’encre en faisant attention de ne pas faire de taches sur nos cahiers. Nous avions des buvards pour absorber l’excédent d’encre.  Celle-ci se trouvait dans un petit encrier en porcelaine qui était installé dans un trou dans nos pupitres. Nous n’avions pas de trousses mais des plumiers. En fin de journée, nous avions ¾ d’heure d’étude mais pas obligatoire.

Pour le calcul, nous avions une vraie ardoise, une craie et un chiffon. Il fallait faire très attention de ne pas faire tomber notre ardoise car elle se cassait.

Les cartables étaient en cuir. On se les passaient de frère/ sœur en frère/sœur. A la fin des vacances d’été la maman apportait les cartables chez le cordonnier. Il les recousait et les remettait en ordre et c’était reparti pour une nouvelle année scolaire.

Nous portions tous, un tablier, filles et garçons. Il n’y avait pas de différence entre nous car les tabliers étaient les mêmes pour tout le monde.

A la récréation, nous jouions à la corde à sauter, à la marelle, à l’élastique, à la chandelle, à chat perché, à cache/cache, à 123 soleil, à choux/fleur, à « je te tiens tu me tiens par la barbichette », aux osselets, aux billes. Les billes c’était uniquement pour les garçons.

Il y avait l’école des filles et l’école des garçons. Nous n’étions pas mélangés.

Si nous faisions une bêtise, il y avait des punitions comme les coups de règle sur les doigts. Nous n’allions pas au coin mais au piquet. Il y avait aussi des lignes à faire, une centaine bien souvent, qu’il fallait faire signer. Ce qui nous valait une autre punition de nos parents. Les instituteurs/trices étaient très respectés. Personne ne contestait les décisions du maître ou de la maîtresse.  

Quand l’instituteur nous faisait faire des exercices dans le cahier mensuel, nous attendions avec impatience nos notes. Si nous avions 10/10 le maître glissait un bon point dans le cahier. Au bout de 10 bons points, nous avions droit à choisir une image. 10 images= 1 livre. Les parents étaient très fiers de nous car cela leur montrait que nous étions de bons élèves.

La petite histoire de Thérèse : Thérèse a rencontré Jean à l’école élémentaire de Vaujoucourt. Ils ne se sont plus jamais quittés. Ils se sont mariés et ont eu 2 garçons. Ils ont passés toute leur vie à partager des bons moments avec leurs familles et leurs amis.  Thérèse a perdu jean il y a 6 ans. Elle s’en souvient avec nostalgie mais n’est pas triste. Elle dit souvent que si elle n’avait pas passé sa vie avec lui elle aurait été moins heureuse… ! Et elle ajoute avec humour « p’tète ben qu’oui, p’tète ben qu’non ».

Merci les enfants de nous avoir fait revivre ces beaux souvenirs ! Mais on ne faisait pas les malins quand nous étions à l’école !!!

Nous espérons que pour vous tous l’école est un endroit où vous, vous faites beaucoup de copains. Ne laissez pas passer la chance de pouvoir apprendre plein de choses et de partager des bons moments.

Nous espérons également, avoir de vos nouvelles.

Avec toute notre amitié.

Madeleine, Thérèse, André, Chérifa, Serge, Marie-Thérèse, Maggy, Odette, Monique, Marie-Noëlle, Reine, Nelly, Irma, Annette

Porte-plume
Plumier
Les tabliers d'écoliers
Les tabliers d'écoliers

La Joëlette du futur

La Joëlette du futur

Un nouveau projet entre

Logo UTBM

L’UTBM
L’Université de technologie Belfort-Montbéliard

LOGO PANTONE_347

La Fondation Arc-en-Ciel

Lycée Germaine TILLION

Le Lycée Germaine Tillion

Deux élèves de Classe Préparatoire aux Grandes Écoles (CPGE) du lycée Germaine Tillion et cinq étudiants en école d’ingénieur à l’UTBM vont présenter un nouveau prototype de Joëlette afin d’améliorer l’ergonomie de ce fauteuil tout-terrain pour personne handicapée.

La Fondation Arc-en-Ciel a ainsi mis à la disposition des étudiants une de ses Joëlettes pendant un mois leur permettant d’étudier le matériel et de réaliser des tests.

Le projet, déjà débuté, consiste à améliorer l’ergonomie de ce fauteuil roulant tout-terrain et d’y ajouter une motorisation électrique.

Pour mener à bien ce projet, les élèves peuvent se servir de l’expérience et des conseils d’Adrien CLAUDE, professeur de sport adapté à la Fondation Arc-en-Ciel, et utilisateur de la joëlette pour les résidents de la Maison d’Accueil Spécialisée La Mosaïque à Lure.

Les deux étudiants de classe préparatoire vont se charger de modifier l’assise afin de pouvoir accueillir des personnes handicapées qui doivent rester coquées. Ils vont également modifier le fauteuil afin qu’une personne seul en situation de handicap puisse s’installer sur la Joëlette plus facilement.
Les élèves ingénieurs de département Ergonomie Design et Ingénierie Mécanique (EDIM) de l’UTBM vont quant à eux se charger de l’ajout d’une motorisation électrique ainsi que de la mise en place d’un système permettant de garder l’assiette constante quel que soit le terrain.
Les étudiants sont encadrés par trois enseignants formateurs : Antoine Varret pour le département EDIM de l’Université ; Christophe Jasmin et Laurent Mougey pour La CPGE du lycée Germaine Tillion.
Une sortie entre les résidents de la Fondation Arc-en-Ciel et les élèves en chargent du projet est envisagée afin de tester leurs prototypes avant leur présentation officielle en fin d’année scolaire.

Rotary Pays de Montbéliard

Info en + :

Un accord de principe a été trouvé avec le Rotary Club Pays de Montbéliard afin de financer la réalisation de la nouvelle Joëlette avec les moyens du lycée Germaine Tillion et l’UTBM.